Présentation

Le Wing Chun Kung Fu est un système de combat dont le but est mettre hors d’état de nuire son adversaire le plus rapidement possible.

Il correspond à une étude mécanique, stratégique et psychologique en vue d’une efficacité optimale en cas d’affrontement. Le socle qui a permis la mise au point du système possède donc l’avantage d’être vérifiable en pratique, la plus grande difficulté étant de réussir à mettre en application les grands principes du Wing Chun sans les déformer par une mauvaise interprétation.

C’est pour cela que le système s’appuie sur une méthode précise qui doit conduire à une auto-correction des erreurs d’interprétation faites par les pratiquants, cette homéostasie, propre au Wing Chun, ne pouvant se manifester que selon certaines conditions que l’école BASE a appelé “environnement hostile”. Comme les erreurs d’interprétation sont souvent associées à des mécanismes psychologiques plus profond chez le pratiquant, notre expérience nous a démontré que la pratique du Wing Chun débouchait effectivement sur le développement personnel de l’individu (comme l’avait surement planifié les moines qui ont mis au point ce système).

En effet, le contexte de stress dans lequel se déroule cette étude, c’est à dire le combat, permet l’expression de la partie “reptilienne” du pratiquant, qui n’est que l’ “expression brute” de ses mécanismes d’autodéfense. En proposant un travail spécifique qui structure et facilite la rencontre avec cette forme d’expression primitive, la pratique du Wing Chun conduit à une prise de conscience plus complète du soi de la personne.

La canalisation de cette énergie primitive va se faire à travers un entrainement spécifique proposant :

Des formes ( ou Tao ) sont les théorèmes, réservoirs des principes stratégiques, psychologiques, et mécaniques du système. Elles enseignent comment canaliser cette expression brute avec une efficacité maximale en se protégeant.
Des exercices cycliques de conditionnement : Ces principes seront conditionnés dans le corps (dans l’inconscient) par la pratique d’exercices ( Chi sao ), constitués de mouvements et concepts tirés des formes, dans le but de pouvoir les positionner comme de nouveaux réflexes instantanés de défense. Le coté cyclique, donc répétitif, améliore le processus qui engramme ces nouvelles formes d’expression à un niveau profond.
La mise en pratique en situation de stress : Qui va permettre de vérifier les acquis et donner le feedback nécessaire au correction à apporter à son entrainement.

Pour tirer un maximum de bénéfice de sa pratique du Wing Chun, il est nécessaire de faire une immersion dans le stress d’un affrontement. Celui ci agit comme un catalyseur qui démultiplie les avantages d’un travail de ce type mais qui par la même augmente le risque de blessure involontaire. Afin de minimiser ce genre de risque, une méthode spécifique a été mise au point au sein de l’école BASE pour amener de manière progressive le pratiquant à s’entrainer plutôt que se débattre inconsciemment au coeur du combat.

De même, ceux qui veulent adopter une pratique moins directe peuvent choisir de travailler selon des modalités plus respectueuses de leur écologie personnelle et ainsi profiter à leur niveau des bénéfices de la pratique du Wing Chun.

Il ne faut pas oublier enfin que le plaisir doit être au rendez vous à chaque instant, ceci afin de conserver les qualités de présence, de patience ainsi que de souplesse d’esprit nécessaire à la mutation opérée par le Wing Chun. Tout animal apprend naturellement en jouant sans même vraiment s’en rendre compte. Seul l’homme a rendu l’apprentissage ennuyeux.

La pratique constante et sérieuse d’un système de combat, qui par définition doit être efficace et réaliste, ne vous rendra pas obligatoirement le plus fort, mais oblige à être face à soi même et à se dépasser… Ainsi, le pratiquant cultive une philosophie en relation avec ses besoins par le biais de son expérimentation.